Devenir rédacteur web : Le guide complet pour les rédacteurs Internet, rédactrices web et futurs rédacteurs

Le métier de rédacteur web ou rédactrice web connaît, depuis déjà de nombreuses années, un intérêt toujours de plus en plus important. En quoi consiste réellement l’activité de rédacteur web ? Comment devenir rédacteur web ? Quelle est la meilleure "formation rédacteur webOu encore, quels sont les moyens pour trouver un rédacteur web qualifié ?

Qu’est-ce qu’un rédacteur web ou rédactrice web ?

Avant de développer en profondeur les aspects techniques, comment devenir rédacteur web etc... faisons le point sur le métier de rédacteur web ou rédactrice web.

Rédacteur web : définition

Pour commencer, comment expliquer clairement en quoi consiste cette activité florissante ? Voici ce que dit Wikipédia à ce sujet :

« Un rédacteur Web ou rédacteur sur Internet a pour but de satisfaire l’intérêt du client, des internautes ainsi que les exigences des moteurs de recherche (notamment grâce au SEO). Il s'assure de la bonne navigation à travers le site en proposant un contenu textuel clair et pertinent. Comme pour un lecteur de presse papier, le rédacteur web passe un contrat implicite avec son audience. En effet, dès les premières lignes, sa rédaction se devra captivante.

Le web rédacteur assurera également la mise en place des liens hypertextes et des compléments d’information (images ou vidéos). Il est parfois le lien du service marketing où il peut faire, à travers des articles ou des relais sur les réseaux sociaux, la promotion des partenaires. »

Vous l’aurez compris, être journaliste web est synonyme de responsabilités importantes pour le succès d’un site ou projet. Ce pigiste du 21e siècle sera donc pertinent, clair et saura surtout adapter la production de contenus au « type » de lecteurs visés.

Qui dit contenu éditorial, dit bien sûr rédaction journalistique de qualité… Mais sans plagiat ! Bien que le web soit de plus en plus vaste et varié, il existe de nombreux outils permettant de contrôler les fameux « copiés-collés ». Ces éditoriaux sont donc aisés avec la langue française (ou autres) et savent formuler pour captiver les lecteurs. Généralement, un concepteur rédacteur efficace apportera souvent une touche personnelle (l’humour, le style d’écriture…), rendant le texte unique face à une concurrence bien présente.

Obtenir 5H30 de vidéo pour devenir rédacteur web

En d’autres mots, la rédaction web est, sans doute, l’un des aspects des plus importants pour chaque e-projet. Ce contenu journalistique est donc un élément clé pour de nombreux clients en quête du parfait prestataire.

A ce propos, comment devenir rédacteur web et sur quelles techniques et stratégies de contenu un rédacteur (ou rédactrice) peut-il se différencier de ses concurrents ? Voyons maintenant leur arme fatale : le SEO.

Devenir rédacteur web - écrire sur le net

Rédacteur web SEO : La stratégie de contenu & les techniques de référencement !

Un rédacteur web ou rédactrice web ne pourra pas uniquement tout miser sur les qualités vues précédemment. Pourquoi, me direz-vous ? Car, même si l’objectif principal est ici la parfaite maîtrise des mots et la pertinence des informations, rédiger des articles sur une telle « plateforme » impose une véritable problématique : la concurrence ! Pour maximiser le nombre de lecteurs, le référencement SEO reste la technique indispensable.

Mais, le SEO, c’est quoi en fait ? Voyons, encore une fois, quelle définition nous apporte Wikipédia :

« L’optimisation pour les moteurs de recherche, ou SEO (pour search engine optimisation), est un ensemble de techniques pour optimiser la visibilité d'une page web dans les pages de résultats de recherche (les SERP, pour Search Engine Result Pages). Ces techniques cherchent à améliorer la compréhension par les robots d'indexation de la thématique et du contenu d'une ou de l'ensemble des pages d'un site web et à augmenter le trafic naturel du site. »

Maintenant, prenons un exemple concret. Vous cherchez sur le web des informations sur un sujet précis. Vous partez donc sur l’adresse de votre moteur de recherche préféré. Par logique, les premiers résultats seront ceux que vous visiterez. Pour étendre ces informations, vous pourriez également visiter d’autres sites plus bas… Mais, pour être honnête, prendriez-vous la peine de visiter d’autres pages sur vos résultats ?

Nous voilà désormais entièrement plongés dans le web marketing. Pour résumer brièvement, l’objectif ici est de référencer l’adresse web afin d’en optimiser le nombre de visites. Ce que vous devez viser ? L’affichage en première page sur notre fidèle ami Google ! Avec de nouveaux sites web chaque jour, autant vous dire que la stratégie technique visant à l’optimisation SEO devient tout aussi importante que le contenu lui-même.

Dans les faits, quelles techniques seront utilisées ici ? Grâce à de nombreux outils disponibles (comme par exemple, le fameux Adwords pour la recherche de mots clés), le rédacteur ou rédactrice web pourra employer certains mots précis, tout en suivant une mise en page optimisée, afin de garantir le meilleur référencement naturel possible. Ceux-ci seront directement implantés dans les titres, sous-titres voir même dans les paragraphes.

Mais, si vous pensiez que le contenu SEO se limite à des mots-clés, vous n’êtes pas au bout de vos surprises ! En effet, l’optimisation pourra s’étendre jusqu’aux mots utilisés sur les balises, la bonne utilisation du netlinking (liens hypertextes intégrés au contenu textuel)… Bref, parler de web SEO pourrait nous prendre ici plusieurs pages d’écriture, tant le sujet est complexe, complet tout en étant en perpétuelle évolution.

Pour conclure cette parenthèse, nous pourrions dire qu’un référenceur aura une responsabilité aussi importante qu’en rédigeant le contenu à proprement parler. Sans assurer cette tâche, et même avec des informations pertinentes, le projet ou site ne sera que très peu visité car très peu trouvé.

Comment devenir un rédacteur web ?

devenir rédacteur web - seo

Une question que beaucoup de monde se pose : comment devenir un rédacteur web ou rédacteur SEO ? Et, par la même occasion, est-il nécessaire d’avoir des diplômes dans le domaine littéraire et du journalisme ?

Sans surprise, nous répondrons ici que, bien que des diplômes reconnus par l’Etat puissent être proposés, tout le monde (sans exception) est capable de devenir un rédacteur ou rédactrice web. Cependant, une différence évidente se situera entre le pigiste amateur et le pigiste semi-professionnel (ou professionnel). Vous avez deviné ? Le nombre de lecteurs bien sûr ! En effet, beaucoup de rédacteurs ne percent pas dans le milieu pour diverses raisons (que nous verrons plus loin dans cet article).

 

Pour le moment, intéressons-nous à un phénomène qui ne cesse de connaître un succès conséquent… Le blogging !

Pour les plus novices sur le web, vous avez très certainement déjà entendu le terme « blog ». Ces sites (ou pages) sont agrémentés de contenus très souvent personnels, et ce, de manière périodique. A l’instar d’un journal de bord, le blogging consistera alors à diffuser des informations de manière rédactionnelle afin de captiver les lecteurs. Pour cela, le blog peut parler d’un sujet très précis, ou sera constitué en adoptant un style d’écriture accrocheur (mettant en avant un certain « charisme » comme un présentateur tv, par exemple).

Pourquoi vous parler de blogging ? Car, en plus d’être très efficace sur internet, ce type de projet peut être réalisé sans réels moyens techniques. Si vous êtes motivés par la création d’un site web, de nombreux points (aspect graphique, gestion de nombreuses pages web…) pourraient vous rendre la tâche plus difficile.

Pour le blogging, seul un travail plus léger sur l’aspect graphique de votre page sera de mise. Vous pourrez ainsi vous lancer directement dans l’écriture d’articles. Vous êtes à l’aise dans un certain sujet très demandé ou en vogue ? Vous savez faire rire et accrocher vos lecteurs avec vos mots ? Alors le blogging sera, sans doute, LA solution pour vous lancer dans vos premières aventures !

Après avoir commencé votre travail, libre à vous de parfaire vos connaissances en marketing digital. Pour cela, de nombreuses formations (en centre ou online) sont à votre disposition sur le web. Vous pourrez également aiguiser vos compétences en suivant des articles (comme celui-ci). Votre contenu rédactionnel ne tardera pas à évoluer. Suite à cela, lorsque votre nombre de visiteurs aura explosé, vous pourrez mettre un système de rémunération (grâce à la publicité).

Pourquoi ne pas vous lancer comme rédacteur freelance, par exemple ? Rappelez-vous, l’un des avantages du web, c’est aussi toutes les possibilités qu’il apporte !

Pourquoi devenir rédacteur web ?

Après avoir défini le métier et vu ensemble la méthode la plus courante pour se lancer, voyons quels arguments pourraient vous pousser à devenir rédacteur web ou journaliste web.

Dans une société totalement différente depuis la dernière décennie, les habitudes de consommation ont changé également. Beaucoup d’entreprises n’ont pas réussi à suivre cette transition. Comme résultat, de nombreuses pertes d’emploi ou travail précaire ont été constatés. Travailler aujourd’hui en CDI comme salarié dans la plupart des domaines se fait malheureusement en marchant sur des œufs.

En cherchant de nouveau un sentiment de sécurité, il serait bon de se tourner vers ces nouvelles habitudes. Celles-ci sont, en quasi-totalité, assurée grâce à internet. Cet outil, en ayant conquis la population de chaque continent, continu de régner grâce à un aspect très important : sa perpétuelle évolution. Chaque année, le web se voit alors composé par des milliards d’informations nouvelles en tout genre. La communication web ne peut, cependant, se constituer par magie. L’un des acteurs des plus importants rentre alors en jeu… Le rédacteur web.

Ainsi, des milliers d’annonces pour des missions variées sont postées chaque jour. Après un rapide constat, de plus en plus d’internautes se lancent alors dans cette activité prometteuse. Pourtant, avec autant de sites et blogs en ligne, l’offre domine déjà depuis plusieurs années la demande. En d’autres mots, avec un travail soigné, l’activité de pigiste web est un choix plus que judicieux.

Sur le plan d’évolution de carrière, de nombreuses possibilités s’offrent à vous. Comme nous l’avons vu plus haut, il est tout à fait possible de faire valoir vos nouvelles techniques (notamment en SEO) pour se voir missionné par un client.

Il est également tout à fait possible de « déborder » sur des activités voisines mais complémentaires. Citons, par exemple, le domaine de la traduction qui reste aussi aujourd’hui une valeur sûre pour les prestataires du web. Ou encore la transcription de vidéos online ? Nous en revenons au même constat, le contenu textuel sur la toile est omniprésent et le restera.

Quel est le salaire d’un rédacteur web ?

Voici un autre aspect du métier qui éveille évidemment la curiosité, à savoir le salaire moyen d’un rédacteur, rédactrice web ou rédacteur en chef. Peut-on vivre de cette activité ? Si c’est le cas, est-ce un choix intéressant pour vivre modestement ou confortablement ?

Toutes ces questions demandent à être développées. En effet, tout dépendra du temps que vous pourriez consacrer ainsi que la qualité de votre travail. Cela dépendra aussi de votre situation (embauché comme salarié, prestataire pour divers clients…).

Dans le cas où vous souhaitez vous investir convenablement (sur votre temps et votre qualité de travail), nous pourrions alors clairement dire qu’il est tout à fait possible de vivre de cette activité. En revanche, s’il s’agit d’un simple « passe-temps » rémunérant, ne vous attendez pas à faire exploser votre compte bancaire.

Saviez-vous que dans la majorité des cas, un pigiste sur le web sera rémunéré suivant le nombre de mots ? La question qui vous viendra à l’esprit sera « Oui, mais combien ? ». Encore une fois, tout dépendra de votre investissement… Et de votre expérience !

Alors qu’un novice dans le domaine sera très souvent payé 1 centime par mot, une personne plus expérimentée pourra multiplier aisément ce tarif. Il est alors indispensable de se construire une vitrine virtuelle alléchante pour la clientèle. Vous pourrez y préciser, en plus de vos rédactions réalisées, vos compétences complémentaires (comme la spécialisation SEO, les langues maîtrisées en cas de futures traductions…). Pour finir, n’hésitez pas à exposer les commentaires positifs laissés par vos anciens clients. Grâce à cela, discuter de vos tarifs deviendra possible sans faire fuir les offres.

Comme vous l’aurez compris, l’évolution du salaire dans ce milieu se réalisera en fonction des acquis et expériences passées. Veiller à un service irréprochable est donc indispensable pour prétendre à des salaires de plus en plus intéressants. Pour y parvenir, pensez toujours :

  • A assurer une livraison des textes dans les temps donnés.
  • A proposer un système de correction jusqu’à l’entière satisfaction de la clientèle (ce qui peut vous prendre un certain temps, mais les bénéfices se feront sentir rapidement).
  • Chercher à sans cesse aiguiser ses compétences afin de proposer les dernières méthodes les plus efficaces.
  • Le client est roi, ne l’oubliez jamais.

Il est important de se remémorer ces points indispensables. En suivant ces principes, une relation de confiance amènera à une fidélisation, peut-être du bouche-à-oreille et pourquoi pas une augmentation du tarif au mot.

Comment devenir un bon rédacteur web ?

devenir rédacteur web - rédiger sur internet

 

Passons maintenant à une question plus technique : comment devenir un bon rédacteur web.

Pour répondre à cela, nous allons décortiquer les points indispensables pour réaliser un article correctement, en apportant une qualité irréprochable tout en gardant une logique d’écriture.

Le maître-mot ici sera l’organisation !

La rédaction de contenu au cœur de la communication digitale

Ecrire pour le web, c’est proposer des informations parmi une concurrence souvent très nombreuse. Dans la pratique même, travailler sur un article sans s’appuyer sur un plan d’écriture, c’est un peu comme partir vers une destination sans GPS. Cela provoquera de grandes difficultés à la rédaction, sans compter les heures de travail perdues. Inutile, donc, de préciser que face à d’autres professionnels ayant traité parfois les mêmes sujets, votre site ou blog tombera rapidement dans les abysses du web. Pour remédier à cela et pour travailler bien, travaillons organisés !

Dans un premier temps, intéressons-nous au sujet principal. La sémantique, suivant les cas, pourra être précisée par la clientèle ou décidée par vos soins. Néanmoins, il vous sera toujours possible (et indispensable) de choisir les mots utilisés pour définir le sujet de l’article. Si cela vous semble être sans grande importance, détrompez-vous ! Par exemple, le « Heading 1 » sera le premier élément retrouvé par Google et vos lecteurs. L’idée ici sera d’être claire et précis, en cherchant la pertinence tout en traitant d’un thème populaire (sauf en cas de site de niche).

Ensuite, nous pouvons nous pencher sur l’écriture au sens propre du terme, à savoir la syntaxe. Il serait impensable de proposer un article mal écrit, bourré de fautes et de mauvaises constructions grammaticales. Certains diront « Pas grave, mon logiciel de traitement de texte corrige mes fautes de frappe ». Effectivement, Word ou encore Google Docs proposent une correction automatique très intéressante pour corriger directement les erreurs pendant l’écriture. Pourtant, cela ne suffira pas pour faire de vous un as de la rédaction.

Etre à l’aise sur la syntaxe, c’est aussi avoir une bonne connaissance en matière de vocabulaire. Cela permet d’éviter, par exemple, les répétitions dans vos paragraphes. La construction de vos phrases est également un élément majeur pour pouvoir proposer un travail de qualité. Citons aussi les règles de conjugaison, les virgules placées là où elles doivent l’être, éviter les phrases trop longues… Dans tous les cas, même si vous rencontrez des difficultés, sachez que plus vous écrirez, plus vous deviendrez à l’aise (un peu comme un sportif qui s’améliore après chaque entraînement).

Enfin, intéressons-nous à la technique utilisée pour votre content marketing. Ce mot vous est inconnu ? Retournons vers Wikipédia pour trouver une définition :

« Le marketing de contenu (content marketing), est une discipline marketing qui implique la création et la diffusion, par une marque, de contenus médias dans le but de développer son activité. Ces contenus informatifs, utiles ou ludiques, peuvent être présentés sous forme de news, vidéos, livres blancs, livres numériques, infographies, études de cas, guides pratiques, systèmes de questions-réponses, photos, forums, blogs d'entreprises, etc.

Le marketing de contenu associe une logique de communication de marque à une offre média traditionnelle. »

Ce content marketing est bien différent d’une autre technique bien connue, le brand content :

« Le content marketing, plutôt utilisé dans le domaine du BtoB, s'adresse plutôt aux prospects avec une optique commerciale tandis que le brand content (contenu de marque) considère le contenu comme une émanation de la marque et s'adresse à différents publics. »

Ainsi, pour montrer la véracité de vos informations, pourquoi ne pas intégrer à votre rédaction, par exemple, des statistiques pertinentes (avec lien hypertexte, bien entendu) ? Nous voici sur un point également très important, celui de la confiance créée entre les lecteurs et vous-même. C’est bien connu, internet regorge de bonnes et mauvaises informations. Pour construire une image positive, il est indispensable de démontrer, lorsque c’est possible, que vos informations sont vérifiées. Cette « manière de travailler » n’est pas toujours suivie par les rédacteurs web… Profitez-en pour vous démarquer !

Ajoutons qu’une optimisation SEO est réalisable sur tous ces éléments (nous pourrions même dire que cette technique est aujourd’hui nécessaire pour espérer un nombre important de lecteurs).

La relecture : une étape cruciale dans la création de contenu

Votre rédaction est maintenant terminée, félicitations pour votre travail ! Mais il vous reste encore une étape décisive pour la qualité finale, celle de la relecture.

« Je n’ai pas besoin de relire, je suis sûr de mon article… ». Détrompez-vous. Passer plusieurs heures sur un même sujet sans aucune faute de frappe ou grammaticale, cela n’arrive que très rarement. Vous serez sans doute surpris de retrouver des erreurs, ou encore des phrases dénuées de sens. Rassurez-vous, aucun rédacteur ou rédactrice web n’est épargné. Vérifiez également, par la même occasion, le bon placement de liens hypertextes (et la fonctionnalité de ceux-ci).

Vous êtes satisfait des textes rédigés ? Il est temps de passer à l’analyse approfondie que nous propose certains outils online terriblement efficaces. Pour n’en citer qu’un, Scribens est leader dans le domaine. C’est simple, gratuit et nécessaire pour « jouer dans la cour des grands » face aux nombreux concurrents sur le web. Si c’est la première fois que vous entendez parler de cet outil, essayez-le dès que possible, vous serez très rapidement conquis !

La ligne éditoriale et la stratégie digitale

La ligne éditoriale, ça vous dit quelque chose ? Ce « cahier des charges » imposé par le client est très souvent présent. Certains se sentent en difficultés en apprenant l’existence de cet élément. Pourtant, il peut être un excellent outil pour organiser et planifier votre futur contenu web. Difficile donc de s’égarer avec ces consignes professionnelles. En effet, une majeure partie de votre travail sera faite (sujet déjà donné, style d’écriture prédéfini, Headings 2 ou 3 déjà établis…).

Pour rester sur le sujet du timing et du temps investi dans vos missions de prestataire, pensez à rester réalistes afin de respecter vos délais de livraison. Sachez qu’un délai non respecté est radical pour briser la confiance créée avec vos clients.

Comment devenir rédacteur web freelance ?

Vous êtes maintenant à l’aise avec l’écriture d’articles et vous souhaitez devenir rédacteur web freelance… Très bonne idée !

A l’instar de nombreux prestataires, vous allez pouvoir vivre de votre passion d’e-journaliste. Que vous ayez suivi un cursus d’étudiant dans certaines écoles de journalisme, ou même sans aucun diplôme en lien avec cette activité, tout sera possible pour vous (en fonction, encore une fois, de l’investissement apporté et la qualité proposée).

devenir rédacteur web - salaire d'un rédacteur sur internet

Etre freelance, dans tous les métiers du web, c’est avant tout être libre de ses choix et travailler pour soi-même. Le mot « entrepreneur » vous vient sans doute à l’esprit, et vous avez complètement raison. Il est important de rappeler alors qu’une identité aux yeux de l’Etat est indispensable pour pouvoir composer, travailler et gagner de l’argent. Renseignez-vous donc, en fonction de votre projet, sur les différents types d’entreprise proposés en France. Parmi ceux-ci, le statut d’auto entrepreneur (ou micro entreprise) peut être très intéressant pour vous lancer dans votre activité.

Pour plus d’informations sur le sujet de la micro entreprise, consultez directement ce site officiel.

Comparé à un salarié, un freelance aura donc ses avantages, mais aussi des responsabilités pouvant s’avérer contraignantes si vous ne vous organisez pas correctement. En d’autres mots, devenir rédacteur freelance n’est pas à prendre à la légère. Mais ne soyez pas pour autant intimidé : la majorité des entrepreneurs ayant monté un plan de web freelance ne regrettent absolument pas leur choix. Bien au contraire, il leur est même impensable de redevenir salarié par la suite.

Offre d’emploi pour rédacteur web

Vous voici maintenant en phase de faire vos preuves avec vos fraiches compétences. Dans la plupart des autres domaines professionnels, un passage chez Pôle Emploi est une solution efficace pour trouver du travail. Or, sur internet, le fonctionnement est tout autre. Bien sûr, vous pourriez envoyer des propositions directement par mail aux gestionnaires de sites ou blogs. Mais les retours positifs ne seraient pas toujours au rendez-vous.

Comment faire pour finalement trouver un contrat de rédacteur web freelance ? Ne cherchez pas plus loin, les solutions se trouvent sur des plateformes online spécialisées.

Ici, nous parlerons d’un géant dans son domaine : Upwork. Pourquoi cette plateforme plutôt qu’une autre ? Car, en plus d’être très populaire et riche en annonces, l’efficacité et la simplicité proposée font encore aujourd’hui de l’ombre aux services concurrents.

Faites-en l’expérience ! Une simple inscription vous permettra d’avoir accès à toutes les offres actuelles (partout dans le monde). Vous serez mis en relation directe avec les clients potentiels, vous pourrez dialoguer avec eux et proposer vos tarifs suivant votre expérience et vos compétences. En contrepartie, un faible pourcentage sera déduit de vos rentrées d’argent. Ces sommes « net » pourront être virées via Paypal ou sur votre compte bancaire.

Il sera tout aussi important d’exposer votre vitrine virtuelle pour pouvoir intéresser les professionnels. Un système de commentaires, décisif pour l’obtention de contrats, ne sera absolument pas à négliger. Enfin, un système de tests par QCM permet aux e-travailleurs de faire valoir leurs connaissances diverses (langues étrangères, techniques de SEO…). Autre atout de ce système : la possibilité de dénicher une clientèle « permanente ».

Il ne sera pas rare de créer de vraie collaboration avec vos clients et aboutir à des missions type « CDI ». Grâce à ce type de relations professionnelles, les rentrées d’argent deviendront constantes et vous assureront une certaine sécurité financière. Bref, cet objectif devra être le premier pour vous développer et vous épanouir dans votre activité de web rédacteur.

Upwork, étant disponible en version web ou application smartphone, reste néanmoins majoritairement proposé en anglais. SI vous éprouvez des difficultés avec la langue de Shakespeare, d’autres alternatives (comme Hopwork, par exemple) vous seront proposées sur la toile. Libre à vous d’essayer ces plateformes pour trouver celle qui vous correspond. Votre moteur de recherche vous aidera aisément à trouver toutes les adresses les plus populaires. Rien ne vous empêche de vous inscrire sur chacune d’elles pour maximiser vos chances de récolter plus de missions.

Comment trouver un rédacteur web ?

Après avoir développé le métier de rédacteur web, intéressons-nous maintenant aux gestionnaires de sites ou blogs. Vous faites partie de ces professionnels ? Ce qui va suivre va grandement vous intéresser.

Vous cherchez à développer votre site en procédant à la refonte des articles. Tout comme nous l’avons vu précédemment, les plateformes onlines dédiées aux annonces de professionnels seront votre meilleur allié. La seule différence : votre position pendant l’inscription. Vous l’aurez compris, il suffira de cliquer sur la case « je cherche des web travailleurs dans le marketing » pour enfin déposer votre annonce.

Une refonte de site peut être lourde mais décisive. N’hésitez pas à prendre le temps de cerner les prestataires intéressés par votre projet. Vous pourriez demander, par exemple, la rédaction d’un « article test » pour juger la qualité et le style d’écriture.

Pour terminer, ajuster convenablement votre tarif en fonction de vos attentes. Un prestataire payé à 1 centime le mot n’aura évidemment pas les mêmes compétences qu’un autre professionnel payé le 7 centimes du mot. Une vérification des services proposés est aussi de mise. Les rédacteurs proposant un nombre de corrections illimité est préférable. Car, voyez-vous, le nombre d’annonces de pigistes peut être élevé, mais certains seront moins impliqués que d’autres. C’est pourquoi vous devrez prendre de votre temps et vérifier les compétences de vos e-travailleurs.

Si vous pensez avoir trouvé le parfait rédacteur pour vos sites ou blogs, proposez-lui explicitement une collaboration pour d’éventuels futurs projets.

Quand faire appel à un rédacteur web ?

Votre projet web a abouti et commence à atteindre un nombre de visites intéressant, mais vous n’arrivez pas à passer à l’étape supérieure ? Peut-être qu’une refonte de site pourrait avoir un effet conséquent. Car, avec un internet toujours de plus en plus vaste, la concurrence se fait de plus en plus rude. En plus de cela, après avoir visité d’autres adresses, votre conclusion vous amène à comprendre que pour avoir votre place, une qualité égale ou supérieure se veut indispensable. Voyez-vous, le problème ne sera jamais le sujet ou thème que vous traitez, mais bel et bien la manière dont vous l’exposez.

Alors oui, la réécriture des articles demande un certain temps, mais votre site internet peut profiter d’un nombre de visiteurs multiplié grâce à cela. Encore une fois, un meilleur référencement web grâce aux techniques de SEO est une autre solution miracle.

Vous comprendrez qu’avoir un prestataire pour assurer la gestion de contenu peut vite s’avérer indispensable. Ainsi, vous pourrez fidéliser vos lecteurs en proposant plus d’informations. Cette stratégie marketing n’est plus à démontrer et permettra à chaque article de blog ou site de gagner en qualité. Qu’attendez-vous pour collaborer ?

Maitriser votre E-réputation

Votre E-réputation est évidemment un de vos facteurs clé pour votre réussite. Pour cultiver votre image de marque, quoi de mieux que des professionnels qualifiés à vos côtés ? Tout comme une société quelconque, le partenariat ou la collaboration est une étape primordiale lors de votre transition pour atteindre un « autre niveau ». Car, même avec des compétences variées dans la rédaction, l’infographie ou toute autre technique du web marketing, il est impensable de rester performant lorsque les publications sont de plus en plus nombreuses.

Pour confirmer cette règle, prenez quelques secondes pour naviguer sur des sites réputés. Vous l’aurez sans doute remarqué, la qualité et les techniques utilisées démontrent un certain travail d’équipe. Et c’est justement cette impression qui donne autant d’efficacité et de notoriété à ces adresses web.

A contrario, gardez à l’idée qu’une E-réputation peut être croissante lorsque le site est bien tenu et constitué, mais il est tout aussi possible de faire littéralement fuir vos fidèles lecteurs en cas de mauvaise gestion. Nous ne le répéterons jamais assez, mais la concurrence est chaque jour de plus en plus importante… Et de plus en plus efficace également !

Et nous revenons au même point… Pour y remédier et garder votre place, investir en misant sur des prestataires formés aux dernières techniques de web marketing sera indéniable. En tant que gestionnaire, étudier toutes ces techniques et continuer à assurer le bon fonctionnement de votre site web vous demandera clairement trop d’énergie. Cependant, si vous vous sentez à la hauteur, libre à vous de vous y essayer.

Lorsque vous avez un site e-commerce

Un autre exemple intéressant est celui des sites e-commerce. A l’instar des géants Ebay, Priceminister ou encore Amazon, il existe une multitude d’autres sites de vente. Certains fonctionnent d’ailleurs parfaitement et rapportent beaucoup d’argent. Quelles sont leurs techniques ? Tout comme une boutique de quartier, l’importance sera portée aux qualités des vendeurs. Or, sur internet, la majorité des informations sont exposées textuellement. Une fois de plus, les compétences d’un rédacteur sont cruciales.

L’accent devra donc être mis sur le marketing direct. Rassurez-vous, certains pigistes sont justement spécialisés dans ce domaine. Parfois, vous pourrez même être mis en relation avec des prestataires ayant travaillé autrefois en tant que vendeur. Si cela devient le cas (et si vous gérer un site e-commerce, bien sûr), ne tardez pas à proposer vos missions. Vous pourriez voir le nombre de transactions online exploser en peu de temps.

Toutefois, un rédacteur web compétent sans expérience de vendeur peut être aussi performant. Car, qui dit pigiste du web, dit spécialiste en web marketing. Encore une fois, le marketing sera l’objectif recherché. Pour tester les qualités des candidats, pourquoi ne pas effectuer un simple test sur l’un de vos produits ?

Lorsque vous avez un site vitrine

Après avoir développé le cas d’un site e-commerce, voyons celui d’un site vitrine. A ce propos, voici un léger rappel pour redéfinir les choses correctement.

Un site e-commerce est un site créé dans le but de vendre directement aux internautes des produits. Une gestion du stock est alors de mise grâce à un investissement financier. D’un autre côté, lorsque l’adresse connaît un réel succès et que les ventes deviennent nombreuses, d’importants bénéfices peuvent être rapidement constatés.

Un site vitrine, à contrario, n’engendre pas de problème de stocks… Car celui-ci est totalement absent ! En effet, il sera uniquement question de vanter les services que vous pourriez proposer. Et, pour cela, les techniques de marketing peuvent s’avérer différentes.

Un autre type de site vitrine consiste à vendre les produits ou service d’un partenaire ou collaborateur. Dans ce cas, votre rôle sera l’intermédiaire. De nouveau, aucun problème de stocks ne sera possible ici. Néanmoins, les bénéfices récoltés seront beaucoup plus faibles (pour moins de responsabilités).

Dans tous les cas, dès qu’il s’agira d’éléments textuels, un rédacteur compétent se révélera indispensable pour arriver à vos fins. En prenant le temps de sélectionner le rédacteur web le plus adapté par rapport à vos demandes, cet investissement financier sera vite rentabilisé. Vous commencerez seul dans votre aventure, mais vous réaliserez clairement l’instant où la collaboration sera nécessaire pour débloquer une situation qui stagne.

Quelle plateforme choisir pour travailler en ligne et devenir rédacteur web ?

Upwork +

la plateforme

Les personnes qui me suivent depuis un petit moment savent que je travaille sur cette plateforme et, pour moi, il s’agit de la plateforme la plus intéressante pour devenir rédacteur web, que ce soit pour arrondir ses fins de mois, ou pour vivre de son travail (comme je le fais).

Le gros avantage de cette plateforme réside dans son nombre d’annonces. Chaque jour, énormément d’annonces sont publiées sur Upwork, venant de clients du monde entier. Vous avez donc un choix très large et beaucoup de possibilités pour décrocher un contrat.

La prise en main

Upwork est un site américain, il est donc nécessaire de parler anglais pour travailler sur cette plateforme, ou du moins, cela vous avantagera énormément. On considèrera donc que c’est le point faible de ce site, le fait que vous n’ayez pas une traduction française, même s’il reste assez simple de s’y retrouver.

Le paiement sur Upwork

Pour travailler sur cette plateforme depuis plusieurs années, je peux vous dire que le paiement est absolument sécurisé, lorsque les fonds sont disponibles, vous pouvez faire un virement sur votre compte Paypal en quelques secondes, ou sur votre compte bancaire en quelques jours.

Le système « escrow » que cette plateforme freelance propose est vraiment très efficace et vous garantit une sécurité maximale avec vos clients, pas de mauvaises surprises, si l’un d’eux décide de ne pas vous payer.

Le nombre de contrats sur Upwork

LE gros point fort d’Upwork est le fait que vous avez la possibilité de chercher le contrat que vous souhaitez, parmi énormément de contrats présents, chaque minute de nouveaux contrats apparaissent. Pour vous donner un exemple, chaque jour un client me démarche pour un projet ciblé dans mon domaine (la rédaction SEO).

La rentabilité

Comme sur beaucoup de plateformes pour freelance, les tarifs varient du tout au tout et, d’une manière générale, ce sera votre expérience et votre profil qui vous permettront de mettre un prix plus ou moins élevé, sachant que certaines stratégies vous permettent de le gonfler un peu.

Pas besoin d’avoir une entreprise !

Si vous ne le savez pas encore, si vous souhaitez travailler sur Internet comme Freelancer, vous devez obligatoirement avoir une société, vous pouvez très bien avoir une auto entreprise pour commencer. Néanmoins, avec Upwork, il ne vous sera jamais demandé d’en avoir une, ce qui n’est pas le cas des plateformes pour freelance en France.

Vous pouvez donc « tester » votre rentabilité, avant de voir si oui ou non vous souhaitez vous lancer dans ce métier et devenir rédacteur web à temps plein, libre à vous de déclarer ou non vos revenus (vous y êtes normalement obligé).

Hopwork +

Seconde plateforme pour ceux qui souhaitent devenir rédacteur web en freelance, Hopwork. Pour décrire au mieux cette plateforme, on pourrait dire qu’il s’agit de l’Upwork français. Basé sur le même principe, ce site vous permettra de trouver des contrats pour travailler en ligne.

La plateforme

Hopwork est une plateforme très agréable, le design est sympathique et le site est vraiment très clair. Il vous propose de choisir un tarif à la journée, alors que les autres plateformes auront tendance à vous proposer un tarif à l’heure. Ceci ne vous apportera rien en plus, je pense même qu’afficher le tarif journalier à certainement plus tendance à freiner le recrutement, mais ce n’est que mon avis de Freelancer 😉

La prise en main

Simple, la prise en main de cette plateforme ne vous demandera pas beaucoup d’efforts, le site étant en français. N’importe qui pourra donc l’aborder sans le moindre problème. Vous pouvez également vous inscrire directement avec votre compte Google par exemple, ce qui vous fera gagner un peu de temps.

Le paiement sur Hopwork

Egalement sécurisé, le paiement sur cette plateforme ne sera pas un problème. En quelques jours vous recevrez votre paiement sur votre compte entreprise ou compte personnel (sachant que vous devez tout de même avoir une entreprise.)

Le nombre de contrats sur Hopwork

Voici l’un des premiers problèmes concernant cette plateforme. Le nombre de contrats est beaucoup trop faible, en comparaison au nombre de Freelancers. Bien sûr, j’entends déjà dire que « les meilleurs seront toujours recrutés », mais qu’en est-il de ceux qui débarquent ?

Vous vous retrouvez donc avec un nombre d’opportunités qui est assez restreint et qui vous met en concurrence directe avec des profils très expérimentés.

La rentabilité

Si vous avez d’excellentes références dans votre domaine, de bons diplômes pour booster votre ascension, alors votre rentabilité pourrait être intéressante, néanmoins, je pense que cette plateforme est assez fermée.

Obligation d’avoir une entreprise avec Hopwork

Si avec Upwork vous pouvez travailler et être payé sans prouver que vous avez une entreprise, avec Hopwork cela et totalement impossible. Dans votre profil, il vous sera demandé de remplir tous les champs concernant votre entreprise, numéro de SIRET, numéro de TVA etc…

Cette plateforme sera donc réservée à des professionnels déjà en place.

Freelance +

Une autre plateforme ou se retrouvent Freelancers et clients, qui regroupe un nombre de Freelancers assez léger.

La plateforme

La première chose qui m’est venue à l’esprit lorsque j’ai découvert cette plateforme fut que celle-ci ressemblait énormément à des « templates » pré faits. Pour ceux qui ne savent pas vraiment ce que c’est, il s’agit de modèles de sites prêts à l’emploi, ou vous ne modifier que les textes.

Pour ceux qui s’y rendront, vous pourrez admirer la fameuse photo de la femme qui sourit, que l’on retrouve sur les sites qui proposent une assistance en direct.

La prise en main

Assez simple, le site est en français et l’inscription est vraiment très simple. On ne vous demande que les informations de base, puis vous pouvez directement commencer à rechercher des contrats, également appelés missions.

La surprise arrive au moment de rechercher un contrat. En effet, même si le site est en français, n’espérez pas trouver des missions en français. Peu importe l’intitulé de votre métier, rédacteur, traducteur, transcripteur, développeur etc… Vous allez avoir beaucoup de mal à trouver un job, sauf si vous tapez le même en anglais.

Là, vous vous rendrez vite compte que ce site ne regroupe, quasiment, que des contrats en anglais. Le fait que le site soit en français n’est donc qu’une traduction, ce qui est assez ennuyeux si vous ne parlez pas un mot d’anglais.

Le paiement sur Freelance

Cette plateforme utilise un moyen vraiment différent des autres plateformes, le règlement se fait entre vous et le client. Cela signifie que vous pouvez utiliser le moyen de paiement de votre choix, Paypal, compte à compte, WesterUnion etc…

Comme vous l’imaginez bien, au niveau de la sécurité, on est très loin des plateformes précédentes. Si le client refuse de vous payer, vous n’aurez donc aucun recours possible, attention à ce que vous faites !

Le nombre de contrats sur Freelance

Vous vous rendrez vite compte qu’il n’y a pas beaucoup de contrats sur cette plateforme, même si celle-ci regroupe des clients du monde entier, à titre d’exemple, lorsque j’ai tapé « Writer », qui est un terme assez vague et généralement très recherché, je n’ai trouvé que 4 contrats, autant dire absolument rien.

Pour moi il s’agit d’une perte de temps, si vous espérez gagner votre vie sur cette plateforme, vous allez passer plus de temps à rafraichir la page pour actualiser, qu’à travailler.

La rentabilité sur Freelance

La rentabilité sur une plateforme de freelances repose beaucoup sur le nombre de contrats. A l’évidence, plus vous allez obtenir de contrats, plus vous allez vous faire une réputation et plus celle-ci sera développée, plus vous vos prix augmenteront.

Gros problème dans le cas de Freelance.com, il n’y a pas beaucoup de contrats, la rentabilité est donc très faible, ne comptez pas sur ce site si vous souhaitez devenir rédacteur web.

Pas besoin d’entreprise avec Freelance

Seul avantage avec cette plateforme, vous n’avez pas besoin d’avoir une société pour travailler. Néanmoins, comme nous l’avons vu un peu plus haut, il n’y a aucune sécurité sur les paiements, faites donc très attention si vous décidez de vous lancer sur cette plateforme.

Codeur +

Une plateforme assez connue chez les francophones, qui regroupe un nombre de contrats correct.

La plateforme

Très ergonomique, simple à utiliser et en français, les néophytes pourront s’y retrouver sans le moindre problème. En quelques minutes vous serez inscrit et pourrez commencer à chercher un contrat. Ce site est également très rapide, ce qui est très intéressant lorsque vous souhaitez jongler entre différents onglets.

La prise en main

Comme je vous l’ai dévoilé dans le paragraphe précédent, la prise en main est vraiment très simple, tout le monde devrait pouvoir utiliser cette plateforme de manière très aisée. Les couleurs sont assez claires, rendant ce site très agréable, un plus de ce côté-là.

Le paiement sur Codeur

Codeur utilise le même système que le site Freelance, vous pouvez donc choisir le moyen de paiement qui vous plait, et le proposer à votre client. Bien entendu, cela signifie également que celui-ci n’est pas sécurisé, vous devrez donc avoir confiance en la personne avec qui vous allez travailler.

Le nombre de contrats sur Codeur

Comme beaucoup de sites français, le nombre de contrats n’est pas forcément élevé, mais il y en a régulièrement. Le problème reste que moins il y a de contrats, plus il est difficile de se faire une réputation sur la plateforme.

La rentabilité

Nous arrivons au gros problème de codeur. Alors que toutes les autres plateformes pour Freelancer sont gratuites, Codeur est, quant à lui, payant. Si vous souhaitez pouvoir postuler à une offre, il vous faudra débourser, au minimum, 29 Hors Taxes, vous avez bien lu, vous ne pourrez pas postuler à une offre si vous ne prenez pas cet abonnement.

Sachant que celui-ci vous limitera tout de même à 80 offres et qu’il vous faudra, si vous souhaitez postuler à plus d’offres, prendre un abonnement qui vous coutera plus cher, à 49 € Hors Taxes. Si vous ajoutez à cela le nombre d’offres qui n’est pas non plus énorme, vous arrivez à une rentabilité peu intéressante, sauf si vous faites partie des meilleurs.

Pas d’obligation d’avoir une entreprise avec Codeur

Vu que le paiement est à convenir avec votre client, Codeur ne vous imposera pas d’avoir une société, du moins cette plateforme ne vous demandera pas les informations relatives à celle-ci.

Freelancer Worker +

Ce site pour Freelancer se démarque un peu de ceux présentés au-dessus, mais n’est pas forcément meilleur, voyez plutôt.

La plateforme

FreelancerWorker se présente plus ou moins de la même manière que les plateformes précédentes. Vous devez vous inscrire pour pouvoir rechercher un contrat, puis confirmer votre inscription avec le lien que vous recevez par mail.

La prise en main

Première mauvaise surprise, la prise en main. En effet, ce site pour freelances est certainement celui qui a la prise en main la plus ennuyeuse. Pour ceux qui ne parlent pas anglais, vous pouvez totalement oublier ce site, celui-ci étant réservé principalement aux anglophones.

Le nombre de détails pour s’inscrire est également un frein à l’utilisation de cette plateforme. Alors que la plupart des autres sites vont vous demander un mot de passe et un login, celle-ci va vous demander votre numéro de téléphone, adresse etc…

Le paiement sur FreelancerWorker

Le paiement sur ce site est sécurisé, utilisant la même méthode qu’Upwork, cette plateforme va demander au client de déposer les fonds sur le site, puis une fois le travail réalisé, le Freelancer pourra demander le paiement de son travail, qui sera validé par le client.

Le nombre de contrats sur FreelancerWorker

Ridicule. Je souhaitais écrire un paragraphe entier pour décrire à quel point ce site était une blague, mais je pense que le mot « ridicule » décrit parfaitement le nombre de contrats que vous pouvez trouver sur le site FreelancerWorker.

Je tiens à préciser que j’ai fait des recherches en français et en anglais sur des termes très généralistes, afin de voir le potentiel de cette plateforme. Lorsque j’ai vu que sur le terme « Writer », ce site ne retournait que 2 offres (dont l’une qui est en réalité un Freelancer qui s’est trompé de catégorie), j’ai directement catalogué cette plateforme au rang des blagues.

La rentabilité de FreelancerWorker

Vous l’aurez deviné, ce n’est pas sur cette plateforme que vous allez gagner de l’argent, que ce soit pour arrondir vos fins de mois, ou pour gagner votre vie.

Pas d’obligation d’avoir une société

A l’évidence, même si FreelancerWorker vous l’imposiez, vous ne risqueriez pas de devoir déclarer beaucoup.

Humaniance +

Autre plateforme française, Humaniance met en relation des clients et des Freelancers dans divers domaines.

La plateforme

Explicite et très simple à comprendre, vous allez pouvoir vous inscrire pour avoir accès aux offres qui vous intéressent.

La prise en main

Toute personne parlant français ne devrait pas rencontrer de problème pour s’inscrire sur Humaniance, celle-ci est bien présentée et à l’avantage d’afficher un site très clair.

Le paiement sur Humaniance

Il faut savoir qu’Humaniance est une plateforme de mise en relation, cela signifie que vous n’allez pas passer directement par ce site pour travailler, mais vous allez vous y inscrire pour trouver du travail, puis libre au client de vous proposer un mode de paiement.

Vous n’aurez donc aucunement affaire à cette plateforme pour créer un contrat ou payer et, généralement, vous aurez des contrats qui vous demanderont de vous déplacer physiquement pour aller travailler sur site, un point important à considérer si vous ne recherchez que du travail en ligne.

Le nombre de contrats sur Humaniance

Lorsqu’une plateforme regroupant des freelances se présente, vous pouvez souvent voir sur la page d’accueil, que celle-ci regroupe des milliers de contrats, malheureusement pour Humaniance, on devra parler de dizaines de contrats.

A l’heure où j’écris cet article, il y a 130 contrats, toutes catégories confondues, nous sommes donc loin de la plateforme qui propose du travail à foison.

La rentabilité

Nous l’avons vu plus haut, si vous n’avez pas la possibilité de postuler à beaucoup de contrats, vous aurez du mal à optimiser votre rentabilité, surtout si, en plus, vous devez vous déplacer.

Obligation d’avoir une société

Puisque beaucoup de contrats vous obligent à vous déplacer en entreprise ET à signer un contrat pour réaliser la mission, vous devrez donc avoir une entreprise déclarée en France, je précise en France car beaucoup de Freelancer souhaitent travailler tout en voyageant.

Trouve moi un freelance +

Voilà un site qui sait comment optimiser son référencement dans les moteurs de recherche. Trouvemoiunfreelance est, comme son nom l’indique, un site qui permet aux recruteurs / clients, de trouver un Freelancer.

La plateforme

Réalisée avec gout, vous serez rapidement charmé par le design de cette plateforme, ergonomique et avec un marketing très efficace, vous serez certainement tenté de vous y inscrire.

La prise en main

Simple, la prise en main sur le site trouvemoiunfreelance ne devrait poser de problème pour personne. Cette plateforme est en français et est destinée au public français, vous n’aurez donc pas besoin de parler une autre langue pour chercher des contrats

Le paiement sur trouvemoiunfreelance

Le paiement se fera entre vous et le client, vous devrez donc établir un devis et attendre que votre client vous le signe avant de commencer le travail, sachant que si celui-ci décide de ne pas payer, vous devrez engager une procédure en justice, pour faire simple, le paiement n’est pas garanti sur cette plateforme.

Le nombre de contrats sur trouvemoiunfreelance

Ne nous le cachons pas, ce n’est pas sur ce site que vous allez faire de l’argent, déjà d’une part parce qu’il vous faudra obligatoirement une société en France, puis aussi parce que le nombre de contrats est beaucoup trop faible.

La rentabilité

Vous pourrez y passer le temps que vous souhaitez, la rentabilité sur cette plateforme restera faible, le nombre de d’opportunités étant simplement inexistant.

Obligation d’avoir une société

Vous devrez établir des devis pour pouvoir travailler sur ce site, vous devrez donc avoir une entreprise déclarée sur le sol français. Vous ne pourrez donc pas tester ou travailler d’un autre pays.

Rédacteur +

A première vue, cette plateforme pourrait sembler idéale lorsque l’on est rédacteur web, mais qu’en est-il vraiment ?

La plateforme

La plateforme est vraiment très claire, vous verrez qu’il n’y a aucune difficulté à s’inscrire sur celle-ci, ou à naviguer sur ce site.

La prise en main

Les couleurs très agréables et le boutons très visibles vous permettront de prendre en main cette plateforme de manière très simple, même les néophytes pourront s’y retrouver sans problème.

Le paiement

Les paiements sur cette plateforme sont sécurisés, mais le gros problème est la commission que prend le site : 30%. Ce qui est énorme en comparaison à toutes les autres plateformes que vous trouverez sur le net.

Autre point noir, vous devez attendre d’avoir au moins 30€ Hors Taxes sur votre compte pour pouvoir retirer de l’argent.

Le nombre de contrats

Il s’agit là du gros point faible de cette plateforme, en moyenne, vous allez y trouver 6 ou 7 contrats actifs, car les autres sont soient déjà attribués à d’autres rédacteurs, soient terminés.

6 ou 7 contrats est vraiment très peu, surtout lorsque l’on voit le nombre de freelances sur ce site.

La rentabilité

Je ne pense pas que l’on puisse vivre grâce à cette plateforme, les contrats ne sont jamais très bien payés (30 ou 50€), il n’y en a pas beaucoup et ce site prend 30%. A mettre aux oubliettes donc.

Obligation d’avoir une société

Autre point noir, si vous souhaitez arrondir vos fins de mois et attendre de gagner une certaine somme, avant de créer votre auto entreprise, vous ne pourrez pas, car cette plateforme demande obligatoirement un numéro de SIRET.

Devenir rédacteur web : quelle conclusion ?

Le métier de rédacteur web ou rédactrice web se veut toujours aussi prometteur pour les années à venir. Toutefois, pour « rester dans la course », un pigiste du web devra rester à jour sur les nouvelles techniques de rédaction et optimisation SEO pour espérer tirer son épingle du jeu et séduire la clientèle. Pourquoi ne pas visiter Upwork pour vous faire une idée sur le sujet ?

[optin-cat id="330"]