Journaliste web : devenez journaliste en ligne en faisant du web journalisme !

Obtenir 5H30 de vidéo pour devenir rédacteur web

Le métier de journaliste a connu des bouleversements multiples au rythme des inventions qui apparaissaient, comme la radio ou la télévision. Internet n’y fait pas exception, puisque ce nouveau média a bouleversé le métier et a créé un nouveau métier, celui de rédacteur ou journaliste web. Découvrez comment devenir journaliste web ou comment devenir rédacteur web très simplement.

Le journaliste web ou journaliste sur Internet

Le web journalisme attire de plus en plus de personnes, car cela permet de travailler souvent depuis son domicile, mais aussi parce que c’est l’opportunité de devenir indépendant et de vivre de son talent. C’est aussi un moyen de pouvoir exprimer ses idées et d’en vivre. Découvrez ce qu’est un chroniqueur web et, surtout, comment devenir journaliste en ligne.

Qu’est-ce qu’un journaliste web ?

Un web journaliste n’est pas complètement différent d’un chroniqueur officiant par le biais d’un autre média. Sa principale différence réside justement dans le fait qu’il exerce ses talents via internet, et par conséquent, son périmètre d’action s’étend du site internet classique au blog, jusqu’à la web TV ou encore la web radio.

C’est un créateur de contenus, qui possède le talent de formuler ceux-ci au mieux du support qu’il utilise. Il doit donc avoir de grandes compétences rédactionnelles, puisque l’écrit est la pierre angulaire de son métier, mais il lui faut aussi savoir s’exprimer à l’oral, que ce soit face à une caméra, ou devant le micro d’une radio.

Comment devenir journaliste en ligne ou journaliste web ?

Démarrer comme journaliste sur Internet peut s’avérer assez simple. En effet, il suffit d’avoir un simple blog sur lequel on publie ses chroniques pour, hypothétiquement, devenir chroniqueur web. Théoriquement, cela s’annonce comme la chose la plus simple du monde. Néanmoins, il faut pouvoir vivre de cette activité, et pour cela, il faut la monétiser.

Tenir un blog obscur avec peu de vues, ne permettra pas de devenir journaliste web, mais seulement d’avoir une sorte de journal intime sur Internet. Ce n’est pas le but recherché.

Afin de devenir journaliste en ligne, il importe de travailler sa capacité à s’exprimer à travers le support choisi (blog, web TV, etc.) et donc affûter ses compétences rédactionnelles et orales, grâce à l’apprentissage des techniques d’écriture et d’expression orale professionnelles.

Journaliste web

Ces compétences sont assez similaires à celles d’un journaliste d’un média classique.

Il importe aussi de maîtriser les règles d’internet, et en particulier de son outil maître : Google. Afin de capter l’audience, la première des choses est de parler le langage de Google et donc d’apprendre à rédiger de manière optimisée pour Google. Cette technique s’appelle le SEO (Search Engine Optimization) et permet donc d’améliorer le référencement de son site.

Savoir s’exprimer est un point important, mais il est tout aussi important d’avoir des choses à dire. Développer une expertise et des compétences dans un domaine particulier est crucial, et ce dans le but bien compris d’attirer de l’audience. Une prose, aussi belle soit-elle, n’attirera pas grand monde sans un contenu attractif.

En fait, un journaliste web ressemble à un journaliste lambda, et doit donc en avoir toutes les qualités, mais il doit avoir, en plus, des compétences dans la maîtrise d’internet et de ses technologies.

Il doit être capable d’utiliser des outils comme WordPress, faire du montage vidéo, éventuellement maîtriser des outils de graphisme. Il doit être à la pointe de la technologie. Pour faire une comparaison osée, on peut dire que cela équivaudrait, pour le journalisme classique, à être technicien sur presse et pigiste, tout à la fois.

Le but est non seulement d’attirer de l’audience, mais avant cela, de faciliter éventuellement un recrutement au sein d’une rédaction web. En effet, de nombreux sites ont émergé et les chroniqueurs web qui y exercent sont de véritables professionnels. C’est pourquoi, pour devenir journaliste sur le web, le seul talent, s’il est nécessaire, ne suffit pas. Nous allons voir qu’une formation est un atout supplémentaire.

La formation pour devenir journaliste web

Nous l’avons vu, faire du web journalisme peut paraître simple, et cela peut l’être pour qui a du talent, mais cela demande un minimum de maîtrise technique. Par conséquent, des formations existent, afin d’inculquer aux aspirants chroniqueurs web les techniques, les règles qui régissent ce métier.

Loin d’être un journaliste de seconde zone, le journaliste en ligne est aujourd’hui reconnu comme un journaliste à part entière, et nous allons le voir, des écoles de journalisme prestigieuses proposent des formations aux personnes souhaitant devenir journaliste web.

Les écoles de journalisme pour obtenir un diplôme officiel

web journalisme

Plusieurs écoles de journalisme ont pris conscience de l’importance d’internet comme média, et surtout de sa spécificité par rapport aux autres médias. C’est cette spécificité qui a justifié la création de cursus spécialisés en journalisme web.

L’Institut Européen du Journalisme (IEJ) propose un master de journalisme « presse écrite internet », mais aussi un master « journalisme digital 360° » qui sont donc des diplômes pleinement reconnus et clairement orientés web. Le premier tend plus vers une formation classique adaptée à internet, tandis que le second offre une formation à tous les supports possibles (audio, vidéo, image…).

L’ESJ (Ecole Supérieure du Journalisme) propose également un master « Web : journalisme et communication » qui annonce une ambition claire : être capable de créer à la fois du contenu, mais aussi le contenant, maîtriser les codes et les langages d’internet.

Le Master journalisme de l’Université de Cergy-Pontoise semble, à première vue, être un diplôme de journalisme tout ce qu’il y a de plus classique. Pourtant, ce master est l’exemple que les formations de journalisme intègrent de plus en plus la dimension de web journalisme, et permettent donc de se former à devenir chroniqueur web.

L’EFJ est l’école du nouveau journalisme. Son intitulé permet de deviner qu’elle tient compte des dernières avancées en matière de journalisme, et qu’elle a donc pour ambition d’aider à devenir journaliste web. Cette école propose une licence 3 « journalisme plurimédias », dans laquelle la maîtrise des outils web et numériques est un pilier majeur.

Les diplômes proposés pour devenir chroniqueur web sont donc de plus en plus nombreux. Les écoles de journalisme ont évidemment intégré le virage que représente internet et pris en compte l’évolution du métier, qui a donné naissance au journalisme web.

Les formations en ligne pour apprendre la technique

journaliste en ligne

Les écoles de journalisme ne sont pas la seule voie pour se former et devenir journaliste web. Il aurait été étonnant que des formations sur internet ne voient pas le jour, puisque c’est le principe même d’internet de permettre de partager le savoir… sur internet.

Par conséquent, des organismes, dont certains très réputés, ont tenu compte d’une demande de formation pour devenir web journaliste, qui soit orientée vers les autodidactes, les personnes déjà diplômées ou qui travaillent dans un autre domaine, mais qui souhaitent se reconvertir sans forcément suivre tout un cursus, ou encore les journalistes qui veulent se reconvertir dans le web.

L’INA (Institut National de l’Audiovisuel), bien connu pour être l’archive de la télévision, offre la possibilité de suivre plusieurs formations différentes, toutes gravitant autour du journalisme à l’ère du numérique. Une dizaine de formations sont proposées, comme « devenir journaliste multimédia », ou alors « le code pour les journalistes ». Ce sont en général des formations de courte durée et non diplômantes.

Le CFPJ, Centre de Formation des Professionnels du Journalisme, propose une formation de « journaliste numérique » qui se déroule en quinze modules différents. Le module 6, par exemple, s’intitule « rédiger pour le web », et s’adresse donc directement aux personnes désireuses de devenir chroniqueur web. Cette formation est là encore non diplômante, en revanche elle est certifiante.

Le groupe Cegos, offre lui aussi à ses stagiaires l’opportunité de se former à devenir chroniqueur web. La formation en question, permet d’adapter son écriture aux spécificités d’internet. Cette formation est plutôt orientée contenu que contenant, il n’y aura donc pas d’apprentissage à la maîtrise des outils eux-mêmes. On y apprendra notamment à écrire de manière optimisée pour les moteurs de recherche. Pas de diplôme au sortir de cette formation, une nouvelle fois.

Tous ces organismes permettent donc de ressortir sans le sésame qu’est le diplôme, mais avec les connaissances nécessaires pour se lancer et enfin devenir journaliste web. Le diplôme n’est bien sûr pas un incontournable et une personne avec un talent bien employé devrait réussir tout aussi bien avec une telle formation.

Travailler en freelance ou pour une société ?

Une fois l’étape de la formation passée, vient celle de se lancer dans son activité de journaliste web. Pour cela, deux voies principales sont possibles : celle, classique, d’être embauché au sein d’une entreprise et d’être donc salarié.

Celle, moins commune, de se lancer en tant que freelance, et d’être donc indépendant. Ces deux voies comportent chacune leur lot d’avantages et d’inconvénients, et il n’est pas inutile d’en faire le tour, afin de savoir quel choix opérer.

Les avantages et inconvénients de la société

Travailler pour une société offre une certaine sécurité et un certain confort pour le chroniqueur web salarié. Il n’est pas obligé de chercher des clients, puisqu’il travaille pour un seul client : son propre employeur.

Ses revenus sont par conséquent plus réguliers que ceux d’un freelance, qui connaîtra des variations en fonction des clients ou son audience. De même, il fait partie d’une rédaction et n’est pas tenu à la même polyvalence qu’on chroniqueur web en freelance, qui doit le plus souvent compter sur ses propres talents pour tout faire, ou presque.

Ces avantages sont contrebalancés par quelques inconvénients. Tout d’abord, le chroniqueur web qui travaille pour une société n’a pas une liberté totale, même si un journaliste est censé avoir une certaine liberté d’opinion. Il fait partie d’une entreprise, d’une rédaction, et doit en épouser, pour tout ou partie, le mouvement.

De plus, son activité n’est pas rémunérée en fonction de l’audience ou de sa « productivité », mais il reçoit une rémunération généralement fixe, alors qu’un freelance peut moduler peu ou prou son revenu, en fonction des efforts fournis. Enfin, afin de travailler pour une société, il faut que son profil plaise et donc avoir les bons diplômes. Les autodidactes auront donc plus de mal à faire leur place.

Les avantages et inconvénients du freelance

Le travail en freelance est une modalité qui peut s’avérer intéressante. Le chroniqueur web freelance a en principe toute liberté sur sa production, qu’elle soit écrite ou audiovisuelle. Il est maître de son média et peut donc exprimer ce qu’il souhaite, dans les limites de la liberté d’expression définie par la loi.

Cela n’est pas rien pour un chroniqueur web, puisque la liberté d’expression est l’essence même du journalisme. Par ailleurs, devenir journaliste web en freelance présente l’avantage indéniable d’être le seul récipiendaire des revenus de son activité. Un web journaliste freelance peut aussi choisir de travailler à la mesure de ses besoins. Il est libre de choisir son temps de travail.

Il n’a pas besoin de convaincre un employeur de l’embaucher et peut donc faire les formations qui lui semblent utiles, sans obligation de faire une formation pour convaincre.

Etre seul maître à bord peut aussi être une motivation pour apprendre à se débrouiller par soi-même, et élargir sa palette de talents, plutôt que de compter sur les collègues qui détiennent des connaissances que l’on n’a pas soi-même.

En période de vaches maigres, être en freelance peut être difficile, car les revenus ne sont pas constants comme dans le cas d’un salarié. Ce problème est partagé par tous les indépendants. Lorsque les revenus sont intéressants, ce statut est avantageux, mais en cas de revenus variables, il peut être difficile de tenir certains mois. Etre freelance peut parfois avoir un petit goût de solitude ; il est parfois enrichissant d’avoir des collègues avec lesquels échanger et partager.

Pour aller plus loin

[optin-cat id="330"]