Le chapeau introductif ou chapô : méthodes, et erreurs à éviter

chapeau introductif - chapo
Devenir rédacteur web et gagner entre 2000€ et 6000€ par mois

Le chapeau introductif (ou chapô) est l’un des éléments principaux qui déterminera le nombre de lecteurs de votre rédaction. Sa bonne construction permettra aux internautes, en quelques secondes seulement, de décider si votre article « vaut la peine » d’être lu. Quelles astuces sont redoutables pour attirer ces visiteurs ? Et quelles sont les erreurs à éviter ? Voyons tout cela en détails.

Chapo, chapô, chapeau introductif : définition

Bien que l’orthographe soit différente, le chapo, chapô ou encore chapeau introductif définissent le même élément, le texte introductif d’une rédaction. Voici la définition que Wikipédia propose à ce sujet :

« Le chapeau (ou chapô) est un texte généralement court, précédant le contenu d’un article de presse. L’objectif est de résumer l’ensemble du propos afin d’encourager le lecteur. Situé au-dessus du corps de l’article, sa largeur coiffe souvent les différents points développés. D’après les journalistes, la bonne construction de cet élément est, avec la titraille ou une éventuelle illustration, l’un des facteurs essentiels de l’accroche, donnant envie au lecteur de parcourir l’article. »

En d’autres mots, le chapeau introductif résumera, en quelques phrases, l’ensemble des points traités sur un sujet défini (celui-ci sera clairement cité dans le titre). Enfin, comme vous l’avez remarqué, les journalistes professionnels l’ont bien compris : sans s’appliquer sur le chapeau d’un article, le succès du travail est peine perdue : inutile de « bâcler » ce passage sous peine de saboter son propre travail. Une fois ce chapô couplé à une image adaptée et une titraille, vous vous assurez un maximum de visites… Mais au fait, cette fameuse titraille, ça vous dit quelque chose ?

Titraille définition

Dans le domaine de la typographie, la titraille est considérée comme l’ensemble des éléments qui construisent le titre d’une rédaction :

  • Le titre.
  • Le surtitre (s’il est nécessaire).
  • Les sous-titres et autres accroches.
  • Le sommaire.
  • L’intertitre.

Cette titraille sera parfaitement adaptée à une image, ainsi qu’au chapeau introductif (considéré comme une extension de cet élément). Celle-ci sera décidée par une charte graphique (définissant également les outils utilisés tels que la police ou la fonte).

Maintenant que nous avons défini ces aspects typographiques, rentrons dans le vif du sujet : comment créer efficacement le chapeau d’un article, afin de s’assurer un maximum de lecteurs en proposant une rédaction séduisante ?

Chapeau introductif : comment le créer ?

chapeau introductif - chapo

Evidemment, la construction d’un chapeau introductif ne peut être hasardeuse. En effet, comment pourrions-nous résumer, en quelques lignes seulement, l’ensemble d’un article sans savoir la direction que prendra votre rédaction ? Cela serait tout simplement impossible et en résulterait une perte de temps considérable en se précipitant vers le « hors-sujet ».

Commençons par le début : votre titre.

Celui-ci, qu’il soit imposé ou non, sera le cap à maintenir. Trop s’en écarter vous fera passer pour un spammeur, ou donnera la sensation au lecteur d’avoir été « trompé » pendant le temps qu’il vous a consacré. Si c’est le cas, l’adresse web pourrait perdre très rapidement ses visiteurs habituels. Pourquoi rapidement ? Internet est une mine d’or d’informations alimentées chaque jour. Si la concurrence est déjà difficile aujourd’hui, elle le sera certainement encore plus demain. Dans ce contexte, les internautes quitteront facilement votre page pour basculer vers un site concurrent.

Ce phénomène n’est pas applicable uniquement au titre, mais également au fameux chapô dans un article ! Voilà pourquoi s’y appliquer, c’est maximiser les chances d’être lu.

A parti de ce sujet principal, songez aux différents points que vous pourriez traiter et les problématiques que vous pourriez soulever. Cette réflexion sera décisive sur le contenu de votre rédaction et pourra diriger efficacement la construction du chapeau introductif. Si aucune étape n’a été sautée, taper ces quelques phrases ne sera pas un problème et ne prendra que peu de temps… Mais ne prenez pas pour autant à la légère les mots que vous utiliserez !

Quelles techniques utiliser pour construire le chapô d’un article ?

Certains rédacteurs se limitent uniquement à résumer l’ensemble du contenu, d’autres visent plus loin et récoltent un nombre impressionnant de lecteurs. S’agit-il de simples styles d’écritures ? Bien que ce facteur soit également important, des techniques et conseils sont également importants pour y parvenir. Pour bien comprendre cela, voyons, pour commencer, les erreurs à ne jamais commettre pendant l’écriture du chapeau d’article.

Les erreurs à éviter dans un chapô

chapeau introductif - erreurs - chapô

Faire mention d’un contenu inexistant dans l’article

Comme nous l’avons vu précédemment, le chapeau d’un article suivra scrupuleusement les points traités dans le contenu. Bien que cette information puisse sembler évidente, certains rédacteurs mentionnent, dans le résumé, des informations qui ne font pas partie de la rédaction. Pire, d’autres avancent des problématiques accrocheuses qui ne sont pas résolues plus tard. Rien n’est plus négatif pour perdre la fidélité des lecteurs ou encore les nouveaux venus.

Ne pas faire d’optimisation SEO

L’optimisation SEO peut être faite sur divers éléments d’un article… En incluant également le chapeau. Il serait donc dommage de ne pas profiter de cette partie pour gagner un maximum en référencement. Toutefois, les mots clé devront être discrets et parfaitement intégrés dans le texte. Une mauvaise utilisation donnera un aspect non-naturel qui fera fuir les lecteurs ; l’image d’un article bâclé ou mal construit grammaticalement vous fera passer pour un spammeur.

Ne pas relire intégralement son texte une fois terminé

Etant le résumé du contenu de votre texte, une relecture finale afin de s’assurer de la congruence avec le chapeau d’un article est tout simplement indispensable. Ne pas respecter cette étape donnera lieu à la première erreur.

Répondre directement aux problématiques

Attirer les lecteurs avec des problématiques liées au sujet principal est une excellente technique de rédaction. Toutefois, limitez-vous aux questions sans fournir de réponse même partielle. De plus, évitez les informations pertinentes ou révélatrices. L’idée est ici de donner envie aux lecteurs d’aller plus loin, et non d’apporter en quelques phrases les réponses souhaitées.

Faire un chapô de plus de 5 lignes

Peu importe le nombre de mots que comporte votre texte, le chapeau devra être court et efficace. Proposer de longs paragraphes en introduction peut décourager les visiteurs.

Conseils pour créer un chapeau introductif

Inclure une ou plusieurs problématiques

Suivant le sujet, les lecteurs auront certaines lacunes dans le domaine ou voudront confirmer une information particulière. Pour être sûr de toucher un maximum de personnes, les problématiques devront être choisies avec pertinence.

Intégrer les mots clé ou le titre

Pour optimiser le chapeau d’un article, l’idéal est d’intégrer les mots clé ou le titre dans les premiers mots. Pourquoi me direz-vous ? Pour installer, dès le début, le lecteur dans le vif du sujet. Celui-ci sera séduit en quelques secondes... Ne les gâchez pas en étant hors sujet !

Mettre en gras, un excellent attire l’œil

Suivant certains visiteurs et lecteurs, il est possible qu’un laps de temps encore plus court soit décisif pour rester ou quitter la page internet. Dans cette optique, mettre en gras des mots clé ou les problématiques pertinentes attira tout de suite l’œil. En clair, la mise en gras est un excellent moyen pour captiver les lecteurs les plus pressés dans leurs recherches.

Faire un chapô trop court

Ayant une sérieuse importance, le chapô ne devra pas être trop court. Encore une fois « simple et efficace » seront les maîtres mots ! Mais ne passez pas à côté de points pertinents traités plus loin dans votre contenu (mettez toutes vos informations en avant).

La méthode QQOQCCP

Méthode QQOQCCP, 5 W ou la méthode de questionnement

Voici une méthode qui a fait ses preuves en termes d’organisation : la méthode QQOQCCP. Mais en quoi ça consiste, me direz-vous ? L’idée est de répondre, dans le contenu du chapeau d’un article, à 7 questions définies :

  • Qui, faire allusion aux lecteurs visés par l’article (un excellent moyen est de toucher un maximum d’internautes tout en leur donnant la possibilité de s’identifier à la problématique).
  • Quoi, à savoir le sujet principal de l’article.
  • Où, avec un élément géographique pouvant permettre au lecteur de s’identifier encore plus au sujet, ou encore traiter de sujet spécifique (tourisme…).
  • Quand, ou savoir faire apparaître une information temporelle pour rester dans l’actualité. Sans cet élément, le lecteur peut penser qu’il s’agit d’un vieil article et peut vouloir quitter la page aussitôt.
  • Comment, avec des informations vagues sur la méthode utilisable pour traiter la ou les problématiques.
  • Combien, en faisant allusion aux moyens possibles pour répondre à la ou les problématiques.
  • Pourquoi, intégrant ici une ou plusieurs problématiques.

Bien sûr, suivant le thème et le cahier des charges, il ne sera pas possible de répondre à l’intégralité de ces questions.

Que faut-il en conclure ?

Ecrire le chapeau dans un article n’est pas une partie laissée au hasard. En effet, dans la majorité des cas, ce chapeau sera, avec le titre, un élément décisif sur le nombre de lecteurs que vous pourriez obtenir. Rien ne devra être fait sans organisation ; prenez le temps d’analyser chaque phrase construite et de repasser en lecture une fois le travail réalisé.